Le couple de nos jours revêt des aspects divers liés à une liberté individuelle accrue.

Il y a encore quelques dizaines d’années, les couples devaient se conformer à diverses conventions sociales dont les couples actuels s’émancipent de jour en jour. Cependant, avec cette liberté découverte de nouveaux problèmes apparaissent. Aussi, la vie conjugale peut devenir difficile même si elle s’avère plus riche. Elle va offrir de nombreuses possibilités d’évolutions et de maturité pour l’individu. Parallèlement, celui-ci va devoir passer par des épreuves rappelant parfois une tempête tant les émotions peuvent être déchainées.

La liberté individuelle va avec plus de responsabilité, celle que l’on porte en soit. Nous sommes en train d’apprendre à user de cette liberté fraîchement acquise. Aussi, la responsabilité que nous portons n’est pas toujours très claire pour tous. De fait, ce sont tous les rapports sociaux qui sont touchés par une complexité nouvelle, où chacun essaie de faire de son mieux pour accueillir les besoins des autres sans léser les siens propres.

Il semble évident que c’est un des grands challenges de notre époque.

C’est pourquoi, les pouvoirs en place essaient de régler les grands conflits sociaux actuels avec des mesures qui ne peuvent que donner une réponse provisoire jugulant le problème. On lit ainsi dans certains jugements rendus par les Affaires familiales des injonctions destinées aux parents qui « DOIVENT s’entendre pour le bien-être de l’enfant ». C’est certainement vrai en théorie, pourtant si cela était si simple, les tribunaux ne seraient pas aussi remplis d’affaires, car tous les parents que je rencontre sont de bonne volonté…

L’homme et la femme actuels ne veulent plus qu’une autorité extérieure leur impose le juste chemin à suivre. Ils demandent que l’on respecte leur dignité. Ils ont besoin d’aide, d’apaisement, d’un accompagnement bienveillant. Ce que ni la justice ni les services sociaux ne peuvent offrir pour le moment notamment en raison des conditions dans lesquelles ils doivent pratiquer leur métier.

Le conflit conjugal dilapide vos forces

La famille est devenu le théâtre de luttes qui prennent tant de forces à l’individu, lui font « perdre » un temps précieux qu’il pourrait mettre au service de ses enfants, de son travail, de la société, et enfin du monde. Comment apprendre à construire un couple qui serait source de forces pour l’être humain, source d’évolution et d’ancrage pour ses enfants ?

Combien de personnes en séparation viennent me voir en me disant qu’elles ont récupéré tant de forces depuis qu’elles sont seules…

Certes un couple en conflit draine notre énergie, mais un couple serein est extrêmement vivifiant. En effet, il permet à chacun de faire des rencontres saines à l’extérieur de la famille. On revient ainsi riche de nouvelles expériences sociales, prêtes à nourrir la famille, puis la société.

Etre un bon partenaire

Une question se pose: « comment accroître ma compréhension de l’autre ? comment puis-je me comporter avec l’autre ? »

Si vous vous posez cette question, dans le cadre de vos relations familiales ou plus précisément dans votre couple, peut-être êtes-vous à travailler sur votre relation ?

Pour commencer, la prise de conscience de la différence homme/femme est très certainement utile. Certes, on peut décider que l’homme et la femme sont égaux en corps et en conscience. Ou bien, on peut simplement observer et s’apercevoir que les hormones font un travail de différenciation remarquable. Lorsqu’on parle d’égalité, elle devrait être pensée en terme de droits et de devoirs. En ce qui concerne le reste, on peut dire que la biologie, la science et la psychologie viennent apporter des éléments qui parlent d’eux-mêmes.

Dès lors, suis-je prêt à accueillir à mes côtés un être différent mais complémentaire ?

Si je recherche dans l’autre une réplique de moi-même alors le couple sera conflictuel. Je vais être déçue car personne ne peut être comme je suis.

Mais, accepter un conjoint différent c’est aussi se connaître soi-même…

La richesse de chacun au secours du monde

Lorsqu’un enfant a reçu une éducation positive, riche en idéaux, empreinte de confiance dans l’avenir et dans le monde, c’est un premier pas pour lui permettre de se développer sainement; pour lui (sa santé, son bien-être) et les autres (ses relations sociales). Lorsqu’on n’a peu de problème personnels à régler, on est plus disponibles pour aider les autres et s’investir dans un métier.

Pour autant, j’ai pu m’apercevoir que chacun fait toujours de son mieux avec les éléments qu’il connaît. Peut-on accuser une personne de ne pas être suffisamment consciente, intelligente, altruiste etc. ?

Une personne qui travaille à son propre développement, en se concentrant sur ses propres erreurs plutôt que sur celles des autres, peut devenir un partenaire chaleureux, un partenaire en chemin, avec vous…

Vous pouvez commencer cette démarche dès aujourd’hui en vous demandant: où en suis-je, ici et maintenant ?

Je suis votre naturopathe, thérapeute conjugale/familiale et conseillère en périnatalité aux Mages à 20 km d'Alès (30100) dans le Gard. Au plaisir de vous aider ou de répondre à vos questions !

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de