Alors, qu’est-ce qu’on mange ?

    1. Un bon goûter !

Le meilleur moment de la journée pour manger des fruits demeure le goûter ! C’est à ce moment qu’ils seront les plus bénéfiques et les mieux digérés à partir d’un estomac vide (4 à 5 heures après le repas de midi).

Tout type de fruits peuvent être consommés, de préférence de saison (sauf les bananes et les châtaignes, plus proches des féculents que des fruits). Si l’enfant a encore faim, vous pouvez compléter une poignée oléagineux (noisettes, noix de cajou, amandes, noix, noix du Brésil etc.).

Attention cependant en hiver et si vous avez un enfant très mince et au teint plutôt pâle. S’il fait froid, une compote et des fruits oléagineux seront plus réchauffants.

Des crudités à chaque repas

    1. Le repas équilibré de mon enfant

      1. Entrée

Des crudités à chaque repas : carottes râpées, salade, mâche, fenouil, choux crus, choux fleurs, etc.

Variez les plaisirs !

Ajoutez-y quelques noix pour les omega 3. Ce sont de bonnes graisses qui permettent de garder la forme, une pensée claire et le moral en participant au fonctionnement du système nerveux. Il est aussi possible d’ajouter du gomasio (graines de sésame grillées et salées) pour réduire le sel et pour les vitamines B, les minéraux et les oligo-éléments.

Si vos enfants n’aiment pas la salade ou les crudités, voici une bonne sauce que les enfants adorent : huile d’olive, vinaigre balsamique et un petit peu de sirop d’agave.

Des protéines animales deux fois par jour

      1. Protéines

Elles sont à manger avant les féculents, pour éviter de manger trop de féculents et de laisser son œuf !

      1. Féculents

Ils sont nécessaires pour nourrir le corps en glucose, notre carburant principal.

Des céréales (blé, riz, épeautre, petit épeautre, millet, quinoa, orge, etc.) et parfois légumineuses (lentilles, haricots, maïs, etc.) vont s’inviter dans l’assiette. Mais attention à ces dernières, qui sont longues et difficiles à digérer (attention aux estomacs fragiles). Si c’est votre cas, vous pouvez suivre les indications proposées sur ce site :

https://siga.care/blog/acide-phytique-graines-comment-reduire-teneur/

Des céréales plutôt sans gluten naturopathie

    1. Et les légumes cuits alors ?

Peut-être l’avez-vous remarqué, les enfants boudent souvent les légumes cuits et c’est souvent avec raison. Ils sont souvent trop ou mal cuits et ne gardent, de ce fait, que peu de vitamines et minéraux. Les crudités, par contre, en fournissent beaucoup. Si votre enfant n’a pas de problèmes de poids, alors des légumes cuits seront ponctuellement agréables, mais pas nécessaires.

Si votre enfant a des problèmes de poids, par contre, ils peuvent venir compléter les féculents, à condition qu’ils soient cuits à la vapeur douce ou à l’étouffé, pas trop longtemps (croquants). On réduira ainsi la quantité de féculents ingérer, sans la supprimer.

    1. Débuter le matin par un petit déjeuner digeste

Un petit déjeuner ne devrait pas contenir de fruits si on mange des féculents (pain, céréales, etc.) ni de yaourts, qui acidifient également la bouche et empêche la fameuse amylase de faire son travail.

Sauf si on veut manger des bananes, c’est certainement le meilleur moment de la journée pour les déguster avec des noix, noisettes ou amandes par exemple.

Il est aussi possible de manger du pain (légèrement) beurré avec un lait d’amande chocolaté (légèrement aussi). En cas d’allergie au gluten, on peut aussi lui donner du pain des fleurs (en magasin biologique).

Si l’enfant aime bien, on peut ajouter une tisane de mélisse qui sera agréable et aidera à digérer et voir le positif dans les petits tracas de la vie !

    1. Une nourriture simple, digeste et biologique

Pour bien digérer, notre corps a besoin de manger des choses simples. Les pains à plusieurs farines, les mueslis, les gratins avec de nombreux ingrédients sont souvent « bons pour la langue mais pas pour l’estomac ». Plus le repas est chargé en ingrédients, plus la digestion sera longue.

Certains enfants ont besoin de digérer simplement pour pouvoir vaquer à leurs occupations le ventre léger et la pensée claire.

Naturellement, plus la nourriture est biologique et de saison, plus elle sera chargée en nutriments et libre de pesticides qui alourdissent le foie.

La physiologie digestive nous apprend aussi que l’être humain a besoin de vitamines, de minéraux, de protéines, de féculents, de graisses et d’oligo-éléments. Aussi, attention aux régimes qui excluent des catégories d’aliments sur le long terme et surtout, pour les enfants. Vous pouvez en parler à votre naturopathe et à votre médecin avant de modifier les habitudes alimentaires de chacun. C’est toujours difficile pour les enfants même si nous, parents, venons de découvrir le merveilleux régime qui va changer notre vie !

Un régime alimentaire est personnel, il pourrait ne pas fonctionner pour une autre personne.

    1. Une nourriture adaptée à votre enfant

Chaque enfant est différent et, pour chacun, le potentiel de digestion et les besoins sont spécifiques.

N’hésitez pas à découvrir notre article Nourrir mon enfant selon son tempérament et son potentiel de digestion. 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires